top of page

Quelles sont les étapes à ne pas négliger en peinture acrylique ?


Je suis de nature impatiente, j’aime quand les choses vont vite. D’ailleurs, j’ai choisi l’acrylique en partie pour cela. À contrario de la peinture à l’huile, ce médium sèche assez rapidement et me permet de terminer une toile plus rapidement (et malgré cela, il m’arrive de me sentir frustrer d’attendre que la peinture sèche, bref… ) J’ai appris, avec le temps, qu’en peinture il faut savoir être patient. Chaque étape a son importance. Il y a quelques années, lorsque je peignais un tableau, je le signais et je considérais immédiatement que ma toile était terminée. Ensuite, je passais directement à un nouveau projet. En quoi est-ce un problème, me direz-vous ? Eh bien, c’est simple, si votre tableau trouve un nouveau propriétaire (de manière totalement imprévue ou pas) et que votre oeuvre n’est pas totalement finalisée, vous serez pris de court pour la vente en bonne et due forme de votre toile. C’est pourquoi j’ai préparé une petite check list pour ne rien oublier et être totalement prêt lors de la vente de vos œuvres.

Grâce à cette liste vous gagnerez du temps et éviterez sûrement des mauvaises surprises.

1- Signature

Il est important de signer la toile devant et au dos de votre tableau. Inutile de vous expliquer que la signature devant permet d’identifier l’auteur de l’œuvre d’un seul coup d’œil. Mais pourquoi doit-on signer à l’arrière ? En fait, les informations au dos de la toile sont déterminantes pour estimer un tableau. Il est possible d’y mettre la signature, la date de création et éventuellement le QR Code du certificat d'authenticité.

La signature étant tout aussi importante que la peinture elle-même, il est essentiel de la travailler. Elle vous suivra tout au long de vos créations et fera partie intégrante de votre image. Prenez le temps de bien la choisir, il faut qu’elle soit naturelle à réaliser. Pensez que celle-ci doit être reconnaissable mais qu’elle ne doit pas surcharger votre œuvre.


2- Tension de la toile

La plupart du temps lorsque vous achèterez un châssis entoilé, il vous sera fourni des clefs en bois qui servent à tendre votre toile.

Lors de mes premières réalisations, je n’utilisai jamais ces petits bouts de bois… (honnêtement je pensais qu’ils n’avaient aucune utilité). Et malheureusement j’en ai payé le prix. En effet, certains de mes tableaux ont finis par gondoler. Le bois avait surement pris un peu l’humidité et lorsqu’il a séché, il s’est totalement déformé… ou peut-être cela venait simplement de la qualité de la toile… Toujours est-il que depuis ces mésaventures, je les ajoute systématiquement à mes châssis, le plus souvent, une fois l’œuvre achevée.

Il arrive parfois que la toile ne soit pas correctement tendue. Vous pouvez alors avant même de peindre votre tableau, installer les clefs. Pour savoir si votre toile est suffisamment tendue il vous suffit de tapoter doucement sur celle-ci. Si vous entendez un léger bruit de « tambour » c’est que la tension est bonne.

Petite info utile : Si vos clefs ont une extrémité trop pointue, coupez légèrement la pointe pour ne pas abîmer les bords de votre toile lorsque vous les insèrerez dans les encoches.



3- Finition des bords

Les bords ne sont pas à négliger. Si le tableau n’est pas destiné à être encadré, le pourtour restera visible, il est donc important de soigner l’ensemble des côtés de la toile. Il y a plusieurs possibilités. La première est de laisser le bord brut. Cependant, attention si vous choisissez cette option, il faudra le prévoir avant la réalisation de votre œuvre. L’idéal est de placer du ruban adhésif de masquage spécial peinture sur chaque bord afin de les protéger des éventuelles traces de peinture involontaires. Passez ensuite une couche de Gesso sur l’ensemble de la toile, pour éviter les débordements disgracieux de peinture lorsque vous décollerez le ruban une fois l’œuvre achevée. J’aime bien utiliser cette option quand les rebords sont cloutés. Je trouve dommage de camoufler les clous, ils ont l’avantage d’habiller parfaitement la toile.

L’option n° 2 est de peindre les flancs de la couleur de votre choix (idéalement en adéquation avec votre réalisation). Personnellement j’aime utiliser soit la couleur dominante de mon tableau soit simplement du noir. C’est à vous de voir la couleur qui mettra le plus votre création en valeur.

Il y a une 3e option qui est d’utiliser les contours de votre tableau comme la suite logique de votre toile. Je m’explique. Imaginez que votre sujet est un fond fleuri, les fleurs seraient également peintes sur le rebord de votre tableau. Une jolie manière d’habiller son tableau pour éviter l’étape d'encadrement.

4- Vernissage

Pourquoi vernir ses réalisations ? Le vernis permet en priorité de protéger votre création du temps, de la poussière et surtout du soleil (les UV pouvant ternir vos tableaux). Autre intérêt, non négligeable, est l’aspect esthétique. En effet, il a l’avantage de raviver les couleurs d’un tableau et d’uniformise la brillance de la peinture. Il est important de choisir un vernis de bonne qualité qui ne jaunit pas avec le temps.

Il existe plusieurs types de vernis : en bombe ou liquide et avec un rendu mat, brillant ou satiné. Le choix est au goût de chacun. À vous de décider vos préférences.

Pour ma part, j’ai quelques habitudes. Je me sers de la bombe, lorsque j’ai beaucoup de relief sur la toile car avec le vernis liquide, je n’arrive pas à étaler mon vernis de manière homogène. Il m’arrive également d’appliquer en aérosol lorsque j’ai utilisé des feutres Posca dans ma réalisation car ces marqueurs ont tendance à baver lorsque je passe le vernis liquide par-dessus.

Petit conseil très important, vérifier bien que votre tableau soit véritablement sec avant de l’entreposer. Dans le cas contraire, vous risquerez d’abimer votre toile, qui aura tendance à coller.


5- Photographie

C’est une étape qui n’est absolument pas importante mais qui peut s’avérer utile. Lorsqu’une toile est terminée, je prends en photo chaque angle de la toile avant de l’entreposer soigneusement. Si celle-ci a déjà trouvé un nouveau propriétaire, elle sera expédiée rapidement et il sera alors trop tard pour conserver une trace de votre réalisation. Je garde soigneusement une photo de chacune de mes réalisations car elles pourront un jour me servir… Je vous conseille donc d’en faire de même, ne serait-ce que pour voir l’évolution de votre technique ou tout simplement pour garder un souvenir de votre travail.



121 vues0 commentaire

Comments


bottom of page