top of page

Qu'est-ce que l'Acrylique Pouring - Fluid Art ?


Avant ce test, je n’avais jamais pratiqué le Pouring. Et à dire vrai, j’ai trouvé ça vraiment sympa. Même si certains peuvent penser que cette technique est beaucoup trop simpliste, je pense qu’elle requiert quand même un certain savoir-faire.

Avant de vous présenter les différents essais que j’ai réalisés, on va faire le point sur ce qu’est réellement le Pouring.


Le Pouring, appelé aussi Fluid Art, est une technique de peinture abstraite. Elle consiste à mélanger les couleurs de manière fluide à l’aide d’une peinture plus liquide que la peinture acrylique utilisée seule… Dans cette technique, la peinture est mélangée à un médium de lissage et à un peu d’eau, afin de fluidifier la peinture. Les différentes couleurs sont ensuite mélangées entre elles pour former une harmonie de nuance.

Test n°1 :

Pour le premier essai j’avoue avoir été un peu à tâtons. Je n’avais aucune idée de la consistance que devait avoir mon mélange pour chaque couleur. J’ai fait quelques recherches et j’ai fini par trouver un dosage qui avait l’air intéressant. 1/3 de peinture, 1/3 de médium de lissage et 1/3 d’eau. J’ai d’abord essayé avec la couleur blanche… mais peut-être que mélanger les 3 ingrédients en même temps était une mauvaise idée. La peinture était trop liquide.

Qu’à cela ne tienne, j’ai quand même continué dans ma lancée avec le violet et l’or en me disant on verra bien le résultat. J’ai ensuite versé, tour à tour, les couleurs dans un gobelet. J’ai posé mon carton entoilé sur mon contenant et j’ai retourné le tout.

Première constatation, lorsque j’ai soulevé le gobelet, en plus de l’effet de ventouse entre la toile et le gobelet, la peinture était vraiment trop liquide. Résultat, les couleurs ne se sont pas du tout mélangées correctement. Et cerise sur le gâteau, je n’avais pas apprêté la toile, du coup, la peinture s’est mal répartie sur la surface. Ce qui a laissé apparaître par endroits le support brut…


Test n° 2 :

Cette fois, puisque le test n° 1 n’a pas été fructueux, j’ai décidé d’âpreté la toile d’une couche de gesso. Et pour le mélange des couleurs, j’ai procédé légèrement différemment du 1re essai. J’ai d’abord versé ma peinture dans un contenant, que j’ai de suite recouvert de médium de lissage. Mais avant d’y ajouter mon tiers d’eau, j’ai bien mélangé ces 2 ingrédients. Et seulement après ça, j’ai ajouté l’eau petit à petit jusqu’à obtenir la texture idéale.

Aussi, au lieu de mélanger mes 3 couleurs dans un gobelet, j’ai versé chacune des différentes nuances séparément sur la toile à l’aide d’une cuillère. J’ai ensuite soufflé le tout… au sèche-cheveux. Les couleurs se sont très bien mélangées entre elles et le rendu est plutôt pas mal. Je valide donc cette technique.


Test n° 3 :

On prend les mêmes et on recommence… le même format et le même apprêt (gesso) que le test nº 2. Les petits formats sont beaucoup plus malléables. Je pense qu’avec les grands formats il faudra trouver d’autres techniques pour bien placer la peinture sur toute la totalité de la surface du support. Pour le dépôt de peinture, j’ai repris la même technique que le test nº 1, c'est-à-dire au gobelet. La seule différence est que dans le premier essai le gobelet était opaque et que pour ce test, j’ai préféré un gobelet transparent afin de voir si la peinture était bien descendue complètement.Vous l’aurez peut-être remarqué mais j’ai utilisé de nouveau le sèche-cheveux car le rendu ne me plaisait pas entièrement… peut-être aurais-je dû m’abstenir…


Test nº 4 :

Pour l'avant-dernier test, j’ai voulu changer d’apprêt. J’ai pensé que le modeling past pouvait être un bon moyen d’homogénéiser la surface de la toile pour que la peinture se répartisse correctement. En revanche, je n’avais pas pensé que le fait de choisir un format un peu plus grand que les 3 autres allait me confronter au manque de peinture. Et oui parce que qui dit grande surface dit augmentation de la quantité de peinture…

Du coup comme je n’aime pas trop le gaspillage, j’ai utilisé le surplus de peinture du premier test.

Pour ce qui est du modeling Past on peut dire que cet apprêt fait totalement l’affaire.

En revanche, le fait d’avoir une peinture trop liquide (la peinture du 1er test) à créer des craquelures. Ce qui me laisse penser que l’étape consistant à fluidifier la peinture est la partie la plus importante. Car c’est de ce mélange qu’en découlera le rendu désiré ou non.

Test nº 5 :

Cinquième et dernier test. Je vous ai parlé du support, de la consistance de la peinture, des techniques pour déposer la peinture sur la toile… mais je n’ai pas parlé du silicone.

Normalement grâce au silicone (ici de l’huile de silicone) je devais pouvoir réaliser des « cellules » sur mes toiles. Dans 4 tests sur 5 (1, 3,4,5) j’ai ajouté des gouttes de silicone dans la peinture blanche. Mais, hormis ce dernier test où l’on voit apparaître ce qui semble être des cellules, je n’ai pas vraiment réussi à obtenir le résultat souhaité. Je n’ai pas compris comment ça fonctionnait. J’approfondirai certainement mes recherches pour un prochain test.

En revanche, dans cet essai je pense avoir trouvé le bon dosage pour réaliser mon tableau « fluid art ».


En conclusion, cette technique est effectivement facile. Elle laisse place à un hasard presque satisfaisant (quand tous les paramètres sont respectés et réunis).

Aussi je n’en ai pas parlé plus haut mais pensez à surélever vos toiles à l’aide de punaises 📌 ou de verre, lors du séchage. Cela évitera à votre toile de rester collée au plan de travail.


Si vous souhaitez vous lancer dans le fluid art prenez le temps de faire des essais afin de mieux appréhender cette technique qui même si elle est accessible au débutant, mérite un peu d’entraînement.

Réaliser vos essais sur de petites toiles (le carton entoilé est largement suffisant et surtout économique) pensez à apprêter vos supports (au gesso ou au modeling past) et pensez que votre peinture fluide doit être composée d'1/3 de peinture, 1/3 de médium de lissage et d’1/3 d’eau. En respectant tous ses critères, Il ne vous reste plus qu’à créer.

 

Si ce test vous a donné envie d’essayer le Pouring, n’hésitez à nous en parler dans un commentaire ou à vous abonner pour découvrir les nouveaux autres tests à venir !


296 vues0 commentaire

コメント


bottom of page