top of page

Comment combattre l’impatience ?


D’ordinaire, je suis plutôt quelqu’un de patient. Mais lorsqu’il s’agit de créer, mon impatience explose. Dans le domaine de l’art, et plus précisément dans celui de la peinture, ce sentiment est un ennemi à la créativité. Par exemple, ne pas laisser sécher une peinture suffisamment, vouloir obtenir le résultat final beaucoup trop rapidement ou encore ne pas passer par les étapes de recherches pour un nouveau tableau. L’impatience risque de gâcher votre travail et par conséquent vous frustrez encore plus que d’attendre. Pour certains psychologues ce sentiment viendrait du fait qu’avant 3 ans, l’abandon momentané de la mère était immédiatement compensé ou anticipé. Comme si l’absence et le manque devaient être inexistants dans la vie de l’enfant. Dès lors, en grandissant, nous n’aurions pas assimilé la notion de patience.

Que l’on croit ou non à cette théorie, faire disparaître ou diminuer ce trait de caractère, n’est pas une mince affaire. Au fond de moi, je me dis qu’il est inutile de combattre ce sentiment. Car en réalité, est-il vraiment possible de faire disparaître complètement ses pulsions qui nous poussent à agir trop précipitamment ? N’est-il pas préférable de composer avec ?

Dans ces quelques lignes, je n’ai pas fait le choix de vous donner des conseils pour effacer complètement ce défaut (qui en réalité, n’en est peut-être pas un), mais je vais plutôt vous donner des astuces pour canaliser votre impatience lorsque vous créez vos peintures ou tout autres projets nécessitant de prendre son temps.

Accepter l’impatience et positiver

Et si l’impatience était en réalité due au stress ? Le stress de ne pas atteindre le but que vous vous étiez fixé par exemple.Ou peut-être que cela peut venir de la peur. La peur ne pas être à la hauteur, la peur de l’échec. Ou encore, est-ce dû tout simplement a envie d’aller plus vite que la machine, de vouloir « grandir trop vite ». En réalité, la première étape est d’accepter le fait d’être impatient et de positiver. Ok, peut-être que vous n'atteindrez pas l’objectif que vous aviez envisagé mais ce n’est pas grave, ça marchera la prochaine fois. Ne vous sous-estimez pas. On est souvent plus dure envers nous-mêmes qu’envers les autres. Seriez-vous aussi exigeant si un ami ou un proche ne se sent pas à la hauteur ? Alors dites-vous que ça va aller et que vous y arriverez un jour ou l’autre en prenant le temps nécessaire.

Bougez !

Créer c’est génial. Personnellement, je peux passer des journées entières à me consacrer à mes peintures ou au dessin… mais régulièrement, tout au long de ma journée, je m’octroie une pause indispensable. Il est important de s’accorder des moments de répit pour ne pas se confronter aux impatiences courantes rattachées à la peinture. Par exemple, dans les moments où vous devez mettre votre patience à rude épreuve, parce que vous venez d’apprêter votre toile et que l’attente d’un séchage totale vous impatiente, sortez de chez vous. En plus de vous changer les idées et aérer votre esprit, cela vous donnera l’occasion de ne pas vous retrouver à proximité de votre travail/tableau/création. Vous serez donc loin de toute tentation d’intervention prématurée. Vous ne pouvez pas sortir, no problemo, pratiquez une activité physique à la maison… yoga, musculation, tapis de course ou même ménage si vous le souhaitez. L’idée est de vous occuper un maximum les mains et la tête.

Plusieurs créations en même temps

Soyons honnête, bougez peut être une très bonne idée lorsque cela fait déjà un certain temps consécutif que vous êtes sur votre projet. Mais il est vrai que ce n’est pas toujours le cas. Personnellement, il m’arrive souvent de vouloir me lancer dans un tableau. Dans ces moments-là, je suis motivée et inspirée. Mais voilà, une des premières étapes de création consiste à apprêter ma toile… du coup si je prépare ma toile je dois attendre que ma première couche soit bien sèche… résultat, je n’ai pas encore peint que je dois déjà attendre… Pour éviter cette situation, il m’arrive souvent d’avoir plusieurs projets en même temps. Inutile d’en commencer 50, 2 seulement suffisent. L’idée est de travailler sur un projet pendant que l’autre doit être mis en attente pour diverses raisons. Ainsi vous n’êtes pas obligé d’attendre dès les premières actions de votre projet.

Étape par étape

Dans certains cas, travailler sur 2 projets en même temps peut nuire à la qualité du travail. Certaines personnes préfèrent travailler sur un seul projet à la fois afin de ne pas s’éparpiller. Alors comment faire pour chasser l’impatience dans cette situation. Tout simplement en organisant chacune des étapes dans un ordre précis pour optimiser votre temps. Personnellement, je ne peins que pendant mon temps libre. Ce qui veut dire que mon temps est précieux. C’est d’ailleurs pour ça que je ressens de la frustration lorsque je dois attendre. L’idée de perdre mon temps, réveille en moi ce sentiment d’impatience. C’est pourquoi il est utile de trouver des stratégies pour optimiser vos instants créatifs. Par exemple : pendant que mon apprêt sèche, je vais réaliser mes croquis ou faire des recherches pour la composition de mon tableau. Ainsi sans peindre, je travaille quand même sur mon projet du moment et chasse l’impatience. On a tendance à vouloir se focaliser sur le résultat final. Même si visualiser votre objectif est une bonne chose. Il faut apprendre à ne pas sauter les étapes. Visualiser chaque « marche » de votre création, vous permettra de mieux anticiper les moments d’impatience et ainsi les éviter. Il se peut que parfois vous ne réussissiez pas à visualiser chacune des étapes de votre processus de création. Dans ce cas il n’y a pas d’autre solution que de réaliser étape par étape et dans les moments où votre patience est mise à l’épreuve, Choisissez de changer d’activité momentanément afin de vous libérer de cette frustration… Il existe des tas d'expressions qui confirment que la patience est un allié dans la concrétisation de tous nos projets, qu'ils soient créatifs, professionnels ou personnels. Pensons-y quand notre impatience grandit : « tout vient à point à qui sait attendre »…

 

J’espère que ces quelques lignes vous donneront quelques clés pour calmer vos impatiences créatives. N’hésitez pas à partager vos astuces pour canaliser cette frustration et à vous abonner si vous ne voulez pas manquer d’autres astuces de développement personnel créatif.

79 vues0 commentaire

Comments


bottom of page