top of page

Comment placer facilement son dessin sur la toile ?



Lorsqu’on débute en peinture, l’une des premières difficultés que l’on peut rencontrer est celle du placement de dessin. Même lorsque l’on sait peindre il arrive parfois que bien positionner son sujet sur sa toile s’avère plus difficile qu’on ne le pense. Et il se peut aussi que nous ne sachions pas forcément dessiner. Être artiste ne signifie pas forcément tout savoir-faire. Mais que l’on sache dessiner ou non, la mauvaise gestion de l’espace ou un dessin tout simplement raté peut vous démoraliser et vous démotiver à continuer vos tableaux.


J’ai longtemps ressenti de la frustration, lorsque je posais, sur ma toile, les lignes de mon dessin au crayon. Mon dessin était bancal, ridiculement petit sur la surface globale et était très souvent raté. J’avais tendance à gommer et re gommer, à tel point que le dessin finissait par ressembler à une masse informe et plus aucune ligne n’était véritablement visible. Avec le temps j’ai appris à trouver des solutions pour réaliser mon dessin sur ma toile sans faire de dégâts. Heureusement qu’il existe des astuces pour dépasser cette difficulté sans frustration. Le premier conseil que je peux vous donner est de réaliser un croquis pour chaque tableau que vous réaliserez.


Le croquis

L’étape du croquis est devenue à mes yeux une étape fondamentale. Que ce soit un croquis détaillé ou un peu plus simpliste, il est important de réaliser une petite représentation de votre tableau avant de passer à la peinture.Cela aura pour but de bien visualiser chacun des éléments de votre œuvre et vous permettra de déterminer les valeurs de couleur de votre réalisation. Vous gagnerez ainsi plus de temps lorsque vous passerez à la peinture.

Inutile de passer des heures sur vos esquisses mais en prenant une petite demi-heure par exemple à réaliser votre croquis, vous pourrez définir les étapes de construction de votre tableau. Et plus vous reproduisez un dessin, plus vous vous l'approprierez.


Le matériel

Le croquis peut être réalisé avec différents matériels comme le stylo, crayon graphite, fusain compressé… il n’y a pas de restriction.Sur votre toile, préalablement apprêté, certains outils sont quand même à éviter. Notamment le crayon Classic HB qui risque avec le temps de réapparaître par-dessus votre peinture, le pastel noir qui est beaucoup trop gras et risque de noircir les couleurs de votre tableau ou encore le crayon de fusain (fusain compressé) qui contrairement au fusain ne s’efface pas aussi facilement.

Mais alors quels matériels faut-il utiliser pour placer les lignes de votre dessin sans rencontrer de mauvaises surprises ? Voici, une petite sélection de mon top 3 des outils que j’utilise le plus pour réaliser cette étape.


Le fusain

Bien que laissant les mains sales, le fusain a la particularité de s’effacer très facilement sur la toile. À l’aide d’une gomme mie de pain ou un chiffon humide vos « erreurs » disparaissent aisément.

Cet outil permet un tracé à la fois très chargé en pigments tout en laissant la possibilité de l’utiliser de façon plus légère.

En plus d’être mon petit chouchou, il est très léger en main.


Le crayon aquarelle :

Si vous ne souhaitez pas vous salir les mains, le crayon aquarelle est idéal pour vous. Tout comme le fusain, il peut s’effacer très facilement avec un pinceau humide. Les traces sont facilement dissimulées par la peinture et comme le crayon aquarelle se décline en plusieurs couleurs vous pourrez composer votre dessin dans la nuance de couleur dominante de votre tableau sans avoir peur d’assombrir votre création.


La craie :

Il m’arrive souvent de réaliser un fond de peinture avant même de réaliser mon dessin sur la toile. Et dans le cas où mon fond est très foncé, la craie est ma meilleure solution pour placer mes éléments sur la peinture. Elle peut s’effacer facilement, comme les 2 autres matériels, avec un chiffon ou un pinceau humide.


La technique :

Maintenant que vous savez quel matériel utiliser sans prendre le risque de rater votre œuvre, on peut passer aux techniques de reproduction.

Que ce soit à partir d’un croquis ou d’une simple photo de référence, il existe quelques astuces pour reproduire facilement un dessin. Que le but soit d’agrandir, de rétrécir ou de redessiner à la même échelle, il y a une solution pour chacun de ces objectifs et ainsi s’adapter à chacune de vos envies.

La grille de reproduction

Quand j’étais petite, j’avais des livres pour apprendre à dessiner. Et une des techniques souvent utilisées étaient celles de la grille.Pendant longtemps pour moi cette technique était uniquement réservée aux débutants et aux enfants. Mais en réalité, à bien y réfléchir, cette technique peut être très utile même en ayant de l’expérience, par exemple pour agrandir un dessin.

Alors en quoi consiste cette technique ? La première chose est de prendre votre croquis ou votre photo de référence. Idéalement utilisez une copie (scanne, photocopie…) pour ne pas abîmer votre référence originale.

Divisez votre modèle avec plusieurs lignes horizontales et verticales à intervalles égales (1 cm par exemple) pour former une grille. Reproduisez ensuite la même grille sur votre toile (avec le même nombre de carrés). Il ne reste plus qu’à reporter votre modèle sur votre support en suivant les carreaux de votre référence.Plus votre grille comportera des cases et plus vous pourrez accentuer les détails.


Le calque

Encore une technique que j’utilisais quand j’étais petite mais si je ne savais pas réellement m’en servir puisque je coloriais directement sur mon papier-calque 😅…

Je vous rassure maintenant je sais comment m’en servir et je peux vous dire qu’il y a plusieurs façons de l’utiliser.

D’abord avec du papier carbone. Décalquez votre dessin sur le papier-calque, placez votre papier carbone entre votre calque et votre toile. Repassez ensuite les traits de votre papier-calque pour que le carbone transfère le dessin sur votre châssis.

Si, en revanche, vous ne possédez pas de papier carbone, il est encore possible d’utiliser le calque. Il faudra décalquer votre dessin une première fois à l’aide d’un crayon (type HB ou plus), retournez votre papier-calque et répétez l’opération avec un crayon gras cette fois (type B2 ou plus) de l’autre côté. Pour finir, repassez sur le premier côté en posant votre calque sur votre support. Votre dessin se transférera alors sur votre toile. Si vous souhaitez limiter le nombre de passages, il vous suffira juste que votre référence soit inversée (comme face à un miroir). Ainsi vous devrez décalquer votre photo de référence en utilisant un crayon gras. Retournez votre calque, posez le sur la toile et repassez votre dessin.

Le calque ne vous permettra pas d’agrandir ou rétrécir votre dessin. Votre croquis devra être à bonne échelle avant de vous lancer dans la reproduction.


Le rétroprojecteur

La dernière option nécessite un léger investissement, mais le rétroprojecteur est une très bonne solution. En utilisant cet appareil, vous pourrez ainsi agrandir ou rétrécir votre croquis autant que vous le voudrez. Cette technique est un très bon moyen de gagner du temps. Il faut cependant bien prendre en compte que son utilisation à quelques désavantages. Le rétroprojecteur s’utilise dans la quasi-obscurité, et nécessite de peindre légèrement sur le côté pour ne pas faire de l’ombre entre le rétroprojecteur et la toile.

Mais le rétroprojecteur projettera votre croquis en un clin d’œil !

Avec toutes ces astuces, je pense qu’on peut clairement dire que placer son dessin sur une toile est maintenant un jeu d’enfant, même si on ne sait pas trop dessiner. Il faudra quand même avoir un peu de patience mais les solutions existent. Votre croquis trouvera sa place sur votre support sans trop d’efforts.

 

Dites-moi si vous utilisez une de ces techniques ou si vous en utilisezd'en commentaire. Et n’hésitez pas à vous abonner !





2 167 vues0 commentaire

Comments


bottom of page