top of page

Comment lâcher prise ?

J'ai toujours eu peur de me lancer dans une peinture d'imagination. Sûrement est-ce parce que j'ai toujours peint d'après photo ou modèle. Mais cette fois, pour ce tableau, j'avais envie de créer une peinture sans copier. J'ai juste pris une photo de référence. Et comme vous le verrez, j'ai choisi de simplement m'en inspirer plutôt que de reproduire fidèlement ce que je voyais.



S'inspirer plutôt que copier

Mon idée principale était de réaliser un portrait, ou plutôt une statue dans l'esprit bouddha, zen... Celle-ci serait "brisée" sur le sommet du crâne qui symbolise pour moi la liberté d'esprit et le lâcher prise.

L'étape du croquis, a été le moyen le plus simple pour commencer à me détacher du "stresse" de réussir mon tableau. Changer l'angle de vue de ma photo de référence, apporter l'effet de "cassure“ sur le dessus du crâne plutôt que sur le socle comme mon modèle, le tout en me servant de cette photo comme inspiration et non comme modèle à copier trait pour trait.

Réaliser une ébauche avant de peindre m'a permis de mieux réfléchir au tableau que j'allais créer. Et dans cette démarche de lâcher prise, choisir de ne pas reproduire fidèlement le sujet, oblige mon cerveau à laisser libre cours à mon imagination.

Quand on a l'habitude de copier, on a souvent beaucoup de mal à prendre des initiatives, à tenter de nouvelles choses. Ce qui bloque parfois la capacité à se détacher du modèle de référence.

C'est pourquoi une fois mon croquis réalisé, je n'ai pas gardé dans mon champ de vision, la photo que j'avais au préalable choisie.

Le tableau évolue visuellement sans que je ne m’impose quoi que ce soit sauf que cela me plaise. Du coup, la plupart du temps, mon dessin sur la toile ne ressemble pas à mon croquis.


Se laisser guider par ses envies du moment

Un tableau devrait être hyper réaliste pour être apprécié ? Je ne pense pas sinon l’art naïf n’existerait pas et l’abstrait encore moins.

Peindre est avant tout un plaisir, autant pour un professionnel qu’un amateur. Si l’objectif est de lâcher prise, alors il est très important de prendre plaisir à peindre.

Pour ce tableau, qui, je le rappelle était un véritable challenge pour moi, j’ai choisi des couleurs qui m’inspiraient sur le moment. Le sujet du tableau est le lâcher prise et la couleur qui symbolisait le mieux ce sentiment de liberté est le bleu. La teinte qui dominera le tableau sera donc le bleu tirant légèrement sur le violet (pour l'aspect spirituel).

Les quelques touches d'orange et de jaune sont présents pour contraster le tout.

Le choix des couleurs est tout aussi important que le sujet. Et si les couleurs vous plaisent vous ne ressentez que des émotions positives et ainsi la porte au lâcher prise s’ouvrira.



Accepter l’imperfection

Le plus compliqué dans la recherche du lâcher prise c’est le fait d’accepter que tout ne sera pas parfait. Il y aura des défauts (que l’artiste est souvent le seul à voir).

Dans la vie de tous les jours, je suis une adepte du « par hasard ». Mais en peinture, la plupart du temps, j’ai plutôt tendance à me méfier du hasard parce que ça peut gâcher tout le travail réalisé en amont.

Mais voilà comme l’idée pour ce tableau était de lâcher prise et me faire plaisir, j’ai, à plusieurs reprises, laissé le hasard faire son travail.

Pour ceux qui connaissent un peu mon travail, j’adore ajouter des tâches et des jets de peinture. Pourtant, le stresse et la frustration m’habite à chaque fois quand je passe à cette étape. J’ai déjà gâché de nombreux tableaux après avoir ajouté ces éléments que pourtant j’affectionne particulièrement. Mais pas cette fois.

Je me suis dit, lorsque je suis arrivée à cette étape que je n’avais rien à perdre.

Ce tableau est le résultat d’un total détachement vis-à-vis du résultat final. Je ne me suis concentrée que sur l’aspect positif que me produisait la réalisation de ce tableau.

D’ailleurs ce tableau a été réalisé tout le long du mois et j’y ai pris encore plus de plaisir qu’habituellement.


Conclusion, le meilleur moyen de lâcher prise et de ne rien attendre de votre œuvre finale. C’est aussi et surtout prendre plaisir à vouloir reproduire fidèlement, ou non, ce que l’on voit. Peindre ne doit pas frustrer, il doit être libérateur et doit être le moyen de s’exprimer à travers des images et ses coups de pinceau.

Soyez indulgent avec vous-même et avec vos créations. Elles ne seront peut-être pas toutes parfaites mais elles représenteront chacune un moment précis de votre vie.

Peignez en toute conscience et faites vos plaisirs avant tout !

 

N’hésitez pas à me dire ce que vous pensez de ce tableau, du lâcher prise en peinture. Et dites-moi, si vous y parvenez facilement ou si c’est quasiment impossible pour vous.


Partagez, likez, abonnez-vous… ça fait toujours plaisir .



21 vues0 commentaire

Comments


bottom of page